Expo Photos : Les Bédouins, des israéliens sans droits ?

Publié le par MRAP Dunkerque

 

Les Bédouins, des Israéliens sans droits ?

image illustrant l'article

 

EXPOSITION PHOTOS 

Bibliothèque de l’Université (Citadelle)

 rue de l’Université - DUNKERQUE -

du 12 au 27 avril 2012

 

DESTRUCTIONS DANS LE NEGUEV,

les Bédouins, des Israéliens sans droits.

Présentation de l’exposition lors de l’inauguration,

le mardi 17 avril à 18h30

 

 

L’Union Juive Française pour la Paix et Amnesty International ont mis sur pied en 2011 cette exposition sur les Bédouins du Néguev et les persécutions qu’ils subissent de la part de l’Etat d’Israël.

 

110 000 Bédouins peuplaient le Néguev avant 1948. Il n’en restait plus que 11 000 en 1960, après la guerre, de nombreuses expulsions et leur regroupement forcé dans une réserve. En 1965, cette même enclave est déclarée « zone de terres agricoles ». On y interdit toute construction, niant aux Bédouins leurs droits à la propriété. Aujourd’hui, un projet d’accueillir 500 000 nouveaux immigrants et des  extensions d’installations militaires sur  la « réserve » ignore complètement les Bédouins, citoyens israéliens qui y vivent. Ceux-ci  résistent  aux démolitions, aux confiscations de leurs troupeaux et à l’épandage de pesticides sur leurs champs. Les photos  de l’exposition  présentent notamment la résistance du  village d’Al Araqib qui a été détruit 32 fois à ce jour depuis  juillet 2010 et reconstruit chaque fois avec l’aide de militants israéliens et internationaux.

Cette exposition est organisée par les associations dunkerquoises : Amnesty International, Artisans du Monde, AFPS (Association France Palestine Solidarité), CDRDPP (Collectif Dunkerquois pour le Respect des Droits du Peuple Palestinien), Groupe Non-Violent Louis Lecoin, LDH (Ligue des Droits de l’Homme), MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), AFPDG ( Association FrancoPalestinienne Dunkerque/Gaza). 

Publié dans Local

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article